FAUX PROPRIETAIRE

 

ARNAQUES

à la LOCATION de VACANCES

 

arnaque-location-vacance.com

LES SOLUTIONS

 

 

Happy-Rentals 3% de frais

 

Tripadvisor

8 % de frais

 

Abritel

10 % de frais

 

Airbnb

9 % à 15 % de frais

 

Gite de france

15 % de frais

 

Booking

15 % de frais

 

 

 

L'ARNAQUE :

 

L'annonce parait authentique.

Les tarifs de la location sont compétitifs.

Les échanges par mails ou téléphone paraissent de bonne qualité.

Le contrat de location à l'air conforme.

 

 

 

LE FAUX PROPRIETAIRE

 

Une personne passe une annonce pour une maison ou un appartement qui n'existe pas.

 

 

 

 

Si vous êtes client

Vous arrivez le jour J et constatez que la maison est introuvable (elle n'existe pas).

Le faussaire va encaisser tous les paiements qui seront réalisés avant votre arrivée.

Le faux propriétaire est injoignable et toute réclamation est impossible.

Je souhaite être informé des nouvelles arnaques à la location de vacances (2mails par an)

Cliquez ici

Témoignages : ""On a tourné quasiment une heure dans le village pour chercher le chalet."

Audrey, locataire flouée

 

 

La famille d'Audrey avait réservé un chalet en Haute-Savoie, dans la petite station de la Chapelle d'Abondance, sur leboncoin.fr. Mais une fois arrivés sur place, impossible de trouver le chalet en question pour les neufs membres de cette famille venue du Var.

 

"On a tourné quasiment une heure dans le village pour chercher le chalet et c'est lorsqu'on s'est rendus à l'Office de tourisme qu'on nous a dit qu'on ne le trouverait pas", raconte Audrey au micro de RTL. "Ça a été un choc".

 

Très trompeuse, l'annonce comprenait même une dizaine de photos. Pire, la famille a dû régler 800 euros d'acompte avant son arrivée sur place.

 

Audrey pensait pourtant avoir pris les mesures de sécurité nécessaires lors de la réservation sur Internet : "On a vérifié que toutes les coordonnées étaient bien domiciliées en France, on a vraiment suivi les avertissements du site à la lettre… et malheureusement on s'est fait avoir", regrette-t-elle.

 

PAR SERGE PUEYO , LA RÉDACTION NUMÉRIQUE DE RTL